1001 Crash - Statistiques des accidents aériens - Phases de vol les plus risquées Website in English Site en français
Publicité

Etude statistique des accidents aériens

4. Quand se produisent les accidents ?

Entre le moment où le passager monte dans l’avion, et le moment où il en descend, on distingue 6 phases de vols différentes.

  • Roulage : l’avion roule sur l’aéroport pour atteindre la piste (ou pour atteindre le parking après avoir atterri).
  • Décollage et montée initiale : mise en puissance de l’avion sur la piste, puis l’avion quitte le sol et commence à monter.
  • Montée : Les becs/volets sont rentrés et l’avion monte jusqu’à son altitude de croisière.
  • Croisière : L’avion vole à altitude quasi constante (c’est généralement la phase la plus longue d’un vol).
  • Descente et approche initiale : l’avion descend tout en se rapprochant de l’aéroport de destination. Si le contrôle lui demande, il peut faire des boucles en attendant son tour pour amorcer l’approche finale.
  • Approche finale et atterrissage : l’avion se met en position pour atterrir, puis pose les roues sur le sol et freine.
Quand se produisent les accidents ?
Quand se produisent les accidents ?

Près de la moitié des accidents surviennent lors de l’approche finale et l’atterrissage. C'est dans ces phases aussi que l'on recense le plus de victimes.

Les accidents meurtriers se produisent également pendant la montée. S’il y avait des pannes ou des défauts sur l’avion qui n'ont pas pu être détectés avant le décollage, ils peuvent se manifester juste après, et c'est là que l’équipage s’en rendra compte. Si l’avion doit revenir se poser, il doit engager un demi-tour, proche du sol, avec un avion dans une situation dégradée : ces manoeuvres peuvent s'avérer périlleuses.

En règle générale, c’est lorsque l’avion est près du sol (décollage, montée, approche et atterrissage) que les accidents sont les plus nombreux : pendant ces phases, la charge de l’équipage est élevée et la marge de manoeuvre pour rattraper une erreur est faible du fait de la proximité du sol.



Page 3/5