Website in English Site en français

Les briseurs de barrages - Histoires de bombes rebondissantes

Le largage d’une bombe rebondissante

Avant d’être larguée par un avion spécialement adapté, la bombe est tenue par un bras en V, et est entraînée à 500 tours par minute par un moteur hydraulique. L’avion doit voler très bas (20 mètres) et vite (400 km/h) avant de procéder au largage. Deux indicateurs lumineux sont fixés sous l’avion et convergent à 20 mètres, ce qui permet à l’équipage d’être sûr de sa hauteur.

Une fois larguée, la bombe touche l’eau à haute vitesse en tournant en arrière, ce qui produit le ricochet.

Bombe rebondissante sur avion
Bombe rebondissante sur un Avro Lancasters

La bombe doit toucher la cible et tourner à la bonne vitesse pour pouvoir couler contre cette dernière. La bombe doit également sauter assez haut et aller assez vite pour franchir les filets défensifs ennemis.

Dans cette vidéo, la camera film la bombe après son largage. On voit clairement la bombe tourner sur elle-même.

Largage d'une bombe rebondissante filmé de l'intérieur de l'avion.

Quelques célèbres missions où les bombes rebondissantes ont servies

La première bombe rebondissante a été testée à Chesil Beach, en décembre 1942. Les tests ont été rapidement concluants.

En février 1943, Barnes Wallis a reçu l’ordre de préparer des « briseurs de barrage » pour une attaque sur les barrages Möhne et Eder, dans la Ruhr allemande. Le raid des Dambusters eu lieu en mars 1943. Les bombes cylindriques, tournant à 500 tours par minute, ont été larguées par des Avro Lancasters du squadron 617 de la RAF (commandé par Guy Gibson), lors de l’opération Chastise. La plupart des bombes atteignirent leur cible, et explosèrent au pied des barrages. Il fallait plusieurs bombardements pour détruire ces ouvrages. Parmi les 6 barrages visées, 4 ont été endommagés et 2 ont été détruits.

Mais l’utilisation de ces bombes nécessitaient de voler très bas. Et à basse altitude, les avions sont beaucoup plus exposés aux tirs ennemis. 7 des 19 avions participants à l’opération ont été détruits par les canons anti-aériens allemands. Même si l’opération fut considérée comme un succès, de telles pertes étaient inacceptables et le projet des bombes rebondissantes a été arrêté.

Destruction barrage 1
Destruction barrage 2
Destruction barrage 3
Barrage allemand détruit après le raid des Dambusters

Plus tard, il a été projeté d’utiliser ces bombes dans la guerre du pacifique, mais la guerre prit fin avant.