Website in English Site en français
Publicité

La catastrophe de Ténérife - 27 mars 1977

Ténérife est une petite île paradisiaque de l’archipel des Canaries. Pourtant, le 27 mars 1977, elle fut le théâtre de l'accident aérien le plus meurtrier de l’histoire : deux Boeing 747 se sont percutés sur la piste de l’aéroport de Los Rodeos, 583 personnes furent tuées.

Ténérife dans le monde Les îles Canaries forment un archipel situé dans l'océan Atlantique, devant la côte d'Afrique, entre 27° et 29° de latitude nord et entre 13° et 18° de longitude ouest. Ce sont des îles volcaniques. Ténérife est au centre de l'archipel et mesure 81 km de long sur 45 km de large.

Cela fait 8 heures que le Boeing 747-121 du vol charter PanAm 1736 a décollé de Los Angeles. 396 personnes sont à bord (dont 16 membres d’équipage). Le commandant de bord est de mauvaise humeur. Il ne peut pas rejoindre sa destination de Las Palmas : deux heures plus tôt, une bombe a explosé dans l’aérogare, et les installations sont fermées le temps de les remettre en état. Les controleurs aériens demandent alors au 747 de se dérouter vers Ténérife, à peine à 70 kilomètres de Las Palmas. Le commandant de bord et les passagers acceptent tant bien que mal cette décision : de toute façon, ils n’ont pas le choix.

A 14h15 GMT, le vol PanAm 1736 se présente en finale pour la piste 30 de l’aéroport de Los Rodeos (Ténérife). L’atterrissage se passe sans Les îles Canaries problème, mais le commandant de bord remarque l’encombrement inhabituel qui règne sur les parkings. Une multitude d’avions sont arrivés suite à la fermeture temporaire de Las Palmas. Un Boeing 747-206B de la compagnie KLM est également présent. Le petit aéroport de Ténérife est saturé.

La tour demande au 747 de PanAm d’aller se garer en quatrième position derrière le 747 de KLM. Ce jumbo est également un vol charter (vol KLM 4805). Il est arrivé il y a 45 minutes, avec 248 personnes à bord (dont 14 membres d’équipage) et le commandant de bord de l’appareil s’impatiente. D’autant plus que la législation hollandaise très stricte ne l’autorise pas à dépasser un quota d’heures pour lui et son équipage. S’il attend trop longtemps, la situation va devenir difficile pour lui et KLM.