Website in English Site en français
Recherche par mot-clef

Entrer un mot-clef pour trouver une vidéo



Publicité






Vidéos d'accidents aériens

Choisissez une catégorie de vidéos


Barre

Avions militaires

Ce Mig-21 de l’armée de l’air libyenne s’est écrasé dans un quartier résidentiel de la ville de Tobruk (Libye), en septembre 2014. Le pilote a été tué. Deux personnes au sol ont été tuées, et neuf autres blessées. L’accident est du à une panne technique sur l’avion.
Crash d’un Mirage 2000 D de l’armée de l’air française filmé de l’intérieur du cockpit. L’accident s’est produit en janvier 1997, près de la base aérienne 133 de Nancy-Ochey (France). Suite à un problème moteur, l’équipage a tenté de planer jusqu’à leur base, mais ils n’y parviendront pas. Les deux membres d’équipage s’éjectent quelques secondes seulement avant le crash, à 25 mètres au-dessus sol.
Ce Harrier de la RAF (Royal Air Force) s’est écrasé à l’atterrissage sur la piste de Kandahar (Afghanistan), en mai 2009. Le pilote anglais s’est éjecté alors que l’avion en feu glissait sur la piste. Il a été légèrement blessé.
19 mars 2011 – Ce Mig-23 Flogger de l’armée de l’air libyenne est abattu en plein ciel, près de la ville de Benghazi (Libye). Le pilote a pu s’éjecter avant que l’avion ne s’écrase.
Lethbridge, Alberta, Canada – 23 juillet 2010 - Le F-18 de l’armée de l’air canadienne effectuait une manœuvre dans laquelle l'avion vole à basse vitesse et proche du sol avec un angle d’incidence très élevé. Pour revenir en vol normal, le pilote doit appliquer la pleine puissance et la post-combustion, et c’est à ce moment que les choses se sont mal passées : un des deux moteur n’a pas répondu
Le mauvais fonctionnement du moteur droit était probablement du a piston coincé dans le circuit d’alimentation carburant, bloquant le moteur en mode ralenti. Le déséquilibre de poussée entre les deux moteurs à rendu l’avion impossible a récupéré au vu de la faible hauteur d’évolution. Le pilote s’est éjecté à moins de 100 mètres du sol et a été légèrement blessé.
L'avion décroche peu après son décollage d'un porte-avion, et s'abîme en mer.
Ce F-18 Hornet américain s’est abîmé dans l’océan Atlantique alors qu’il tentait se poser sur le pont du porte avion USS George Washington. La scène se déroule le 11 septembre 2003.
Le F-18 a réussi à accrocher le dernier câble d’arrêt du pont, mais le câble s’est étiré jusqu’à casser, et l’avion a terminé sa course dans l’eau. Le câble étant élastique, vous le verrez également sur cette vidéo revenant à plus de 160 km/h sur le pont, blessant 7 membres d’équipage. Deux d’entre eux ont du être évacués. Le pilote a réussi à s’éjecter.
Ce Sukhoi Su-24 des forces aériennes iraniennes s’est écrasé à l’atterrissage sur l’aéroport international de Téhéran. Le pilote avait signalé auparavant un problème technique.
20 septembre 1995 – Ce F14A américain effectue un passage à basse altitude et haute vitesse au dessus d’un porte-avions américain lorsque l’avion explose soudainement en plein vol. Le pilote a tiré trop fort sur le manche, générant brutalement une force g trop grande qui désintégra l’appareil.
Les manœuvres de ravitaillement en vol sont parmi les plus difficiles en aviation. Normalement, l’avion ravitailleur sort un tuyau d’une nacelle de ravitaillement, et le chasseur qui à besoin de carburant doit venir l’emboîter dans son réceptacle. Mais parfois, la manœuvre échoue et a des conséquences surprenantes, comme le montre cette vidéo.
Au moment ou ce F-15 touche la piste, son train principal gauche se brise, entraînant une sortie de piste de l’avion.
Un Sukhoi Su-33 manque son atterrissage sur le porte avion Admiral Kuznetsov, dépasse la piste et termine dans l'eau. Le pilote s'éjecte juste à temps.
Un pilote d'avion de combat en train d'atterrir se rend compte au dernier moment que la piste est occupée par une autre appareil. La vidéo fait froid dans le dos.
En 1955, l'atterrissage de ce F7U Cutlass sur le porte avions USS Hancock a été catastrophique. L’appareil se trouvait trop bas et a percuté violemment le navire. Le pilote a été tué, et trois personnes sur le pont ont également péri dans les flammes.
Ce bombardier furtif B2 s’est écrasé au décollage de la base militaire de Andersen, à Guam, le 23 février 2008.
Le rapport de l’armée de l’air américaine indique que l’accident a été causé par de l’humidité qui a obstruée 3 des 24 sondes de l’appareil. L’avionique de bord a ainsi reçu des informations de vitesse et d’altitude erronée. Croyant que l’avion piquait vers le sol, les ordinateurs de bord ont tenté de corriger la situation en agissant sur les gouvernes de l’avion : l’aile gauche s’est inclinée et a heurté le sol. Les deux pilotes voyant qu’ils n’avaient plus le contrôle de leur machine se sont éjectés juste avant l'impact, ce qui a sauvé leur vie. Mais l'avion de 1,4 milliard de dollars a été détruit.
L’atterrissage de ce C130 de la US Air Force est tellement violent que les ailes plient et cassent, laissant s’échapper d’énormes quantités de carburant.
Ce F4D Skyray se pose sur un porte-avions, mais son train d'atterrissage principal gauche est cassé.
28 janvier 2006, à environ 200 km au Sud-Est de Brisbane (Australie) - Un avion manqua son atterrissage de nuit sur le porte-avions USS Ronald Reagan, et explosa. Le pilote réussit à s'éjecter.
En Mai 2005, le moteur de ce Mig 29 explosa en pleine démonstration pendant un meeting aérien. L’enquête a montré qu’une aube du compresseur avait bloqué le moteur, entraînant l’explosion de ce dernier. Le pilote s’est éjecté, et l’avion s’est écrasé.
Ce spectaculaire accident, filmé du cockpit d’un Hawk, s’est produit le 14 mai 2004, à Moose Jaw, SK, Canada. Il témoigne du danger des oiseaux pour les avions. Parmi les deux personnes à bord, il y eu 1 blessé grave et un blessé léger.
Peu après le décollage, un oiseau a été ingéré par le moteur. Les alertes sonores et titrées des moteurs se sont déclenchées, avec une température élevée des moteurs indiquée. L’avion a réussit à gagner un peu d’altitude, puis est re-descendu. Les deux occupants se sont alors éjectés.
Lors du décollage de ce Mig 29, le pilote rentra son train d’atterrissage trop tôt. L’avion n’a pas pu s’élever et à glisser sur la piste.
Ce Blackburn Buccaneer anglais de la Royal Air Force atterrit sur le ventre suite à une panne du train d’atterrissage. La manœuvre est parfaite : l’avion glisse sur la piste et termine sa course dans l’herbe.
Le 15 juillet 2006, ce F111 de la RAAF (Royal Australian Air Force) a du se poser sur le ventre suite à des problèmes de train d'atterrissage.
A cause d’une panne de freins, ce Vought A7 Corsair II circulant sur le pont d’un porte-avions n’arrive plus à s’arrêter. Le pilote doit s’éjecter.
Ce C130 de l’armée de l’air américaine s’est écrasé le 1 juillet 1987 lors d’un exercice militaire à Fort Bragg (USA). Après avoir failli toucher la foule de spectateurs, l’avion s’est écrasé et a pris feu, tuant 4 membres d’équipage et un soldat au sol. 2 autres membres d’équipage ont été blessés.
L’appareil effectuait un largage de char à basse altitude, mais l’équipage a tiré trop tard sur le manche et a percuté le sol.
Le 4 décembre 1996, un F14 approche pour un appontage sur un porte-avion. L’appareil est trop bas et percute de plein fouet le navire. L’officier radar a survécu, mais le pilote a été tué.
Un problème technique a contraint ce F18 à se poser train rentré. L’atterrissage est violent et l’appareil dérape hors de la piste. Le pilote est sain et sauf.
Le 30 décembre 1970, lors des essais en vol, ce Tomcat connait sa première panne hydraulique. Ne parvenant à ramener l’appareil sur la piste, le pilote s’éjecte et l’appareil s’écrase à seulement quelques centaines de mètre de sa base.
Ce F-16C Coréen s’écrasa le 26 février 2002. Le moteur pris feu peu après le décollage de la base aérienne de Sosan (Corée du Sud). Le pilote s’est éjecté, et l’avion s’est écrasé dans un champ de riz. Des défauts au niveau des aubes du moteur sont à l’origine de l’accident.
Au début de la seconde guerre mondiale, les Britanniques inventèrent les bombes rebondissantes pour détruire les barrages et navires ennemis. Pour larguer ces bombes, les bombardiers devaient voler à exactement 20 mètres au-dessus de l’eau, à 400 km/h.
Dans cette vidéo, le bombardier est endommagé par le jet d’eau créé par l’impact de la bombe. Heureusement, l’équipage réussit à garder le contrôle de l’appareil.
Cliquez ci-après pour connaître l'histoire des bombes rebondissantes, et découvrir des photos et d'autres vidéos.
Au début de la seconde guerre mondiale, les Britanniques inventèrent les bombes rebondissantes pour détruire les barrages et navires ennemis. Pour larguer ces bombes, les bombardiers devaient voler à exactement 20 mètres au-dessus de l’eau, à 400 km/h.
Cette vidéo montre un test de largage qui se termine mal : la bombe rebondit un peu trop haut, et percute la queue de l’appareil.
Cliquez ci-après pour connaître l'histoire des bombes rebondissantes, et découvrir des photos et d'autres vidéos.
Cet Hercules C-130 de Hawkins and Powers Aviation s’est écrasé le 17 juin 2002 alors qu’il effectuait du largage de retardant sur un feu de forêt près de Walker, en Californie (USA). Les ailes de l’appareil se sont brisées et l’avion s’est écrasé près d’une zone commerciale. Les 3 membres d’équipage ont été tués.
Cliquez ci-après pour plus de détails sur les causes du crash de cet Hercules C-130.
Lors du meeting aérien Royal International Air Tattoo à Fairford (2002), ce G.222 italien effectue un atterrissage trop brutal. La roulette avant s'efface provoquant un début d'incendie. Heureusement, l'incendie est rapidement maîtrisé par les équipes de secours.
Le 24 juin 1994, Czar 52, un B-52H, s’entraînait pour un meeting aérien sur la base aérienne de Fairchild aux Etats-Unis (état de Washington). L’équipage avait planifié et préparé un profil de vol qui dépassait largement les limites de l’avion et celles autorisées par la réglementation.
Alors que l’avion se préparait à atterrir après avoir exécuté la démonstration, la tour demanda à l’équipage de remettre les gaz : un autre avion était présent sur la piste. A la moitié de terrain, le B52 commença un virage serré à 360° gauche autour de la tour de contrôle, à seulement 250 pieds (75 mètres) du sol. Au trois quart du virage, l’avion était incliné à 90° et décrocha. Il accrocha des câbles électriques et s’écrasa. Il n’y eu aucun survivant parmi les 4 officiers à bord.
Le 12 février 2002, un Mirage 2000 biplace s’entraînant à une présentation alpha s’est écrasé sur la base militaire BA 115 à Orange.
Les présentations alpha sont des démonstrations spectaculaires des capacités de l’avion, faites lors des meetings aériens. Lors de cet entraînement, le pilote est descendu trop bas et les tuyères ont heurtées la piste. Les deux pilotes ont pu s’éjecter. Plus d’information sur le site ufcna
L’accident s’est produit au dessus de la mer jaune au large des côtes ouest de la Corée du Sud, le 15 décembre 1982. Le F16 de la US Air Force a percuté en plein vol un F4 Phantom II de la marine américaine. Un bout d’aile du F16 a été arraché (rendant l’avion incontrôlable), et la dérive du F4 a été endommagée. Le pilote du F16 s’est éjecté et n’a pas été blessé. Le pilote du un F4 Phantom a réussit à poser l’appareil et son avion a été réparé.
La vidéo est prise du cockpit du F16.
Le prototype du gripen s'écrasa lors de son sixième vol d'essai, le 2 février 1989, à Linköping. Le pilote pilotait cet avion pour la première fois, et avait des problèmes avec la stabilité de l'appareil (les commandes électriques n'étaient pas parfaitement au point). A l'atterrissage, l'aile gauche toucha la piste et l'avion s'écrasa. Le pilote n'a eu qu'une fracture du coude.
La bombe larguée par ce F18 Hornet est allée frapper directement l'A-4 Skyhawk qui volait en formation avec lui. L'A-4 s'enflamma après l'impact. Heureusement le pilote réussit à s'éjecter.
Le 25 avril 1992, ce prototype de F-22 s'écrase sur la piste de l’Edwards Air Force Base, aux Etats-Unis. A cause d’une assiette incontrôlable, l’avion touche la piste brutalement avec le train d’atterrissage rentré. Il dérapa ensuite sur 2400 mètres, puis brûla partiellement. Le pilote n’a été que légèrement blessé.
Cet accident est dû au phénomène de pompage piloté, causé par des commandes de vol réagissant trop lentement aux ordres du pilote.
<< Catégorie de vidéos précédente Catégorie de vidéos suivante >>